Classes de preuve de covoiturage

3 classes basées sur des finalités

Le registre prend la forme d'une API qui permet Ă  des opĂ©rateurs labellisĂ©s d’y faire converger des preuves de covoiturage. Chaque trajet se voit attribuer une classe en fonction des mĂ©canismes et processus de vĂ©rification du trajet mis en place par l’opĂ©rateur de covoiturage.

La classe de covoiturage est ainsi basée sur la finalité, c'est à dire sur ce que l'opérateur certifie, et non sur les technologies mises en oeuvre.

Classe affectée à des trajets réalisés en covoiturage

Les classes de covoiturage sont affectĂ©es Ă  un trajet. A noter que si un opĂ©rateur de covoiturage est en capacitĂ© de prouver des trajets jusqu'Ă  la classe C, des trajets peuvent ĂȘtre remontĂ©s comme A, B ou C en fonction de certaines spĂ©cificitĂ©s (exemple : GPS coupĂ© d'un des occupants). Il est toutefois interdit, sous peine d'ĂȘtre exclu des partenaires, de volontairement baisser la classe d'un trajet lorsque sa non rĂ©alisation a Ă©tĂ© mise en Ă©vidence par un opĂ©rateur.

Afin de dĂ©terminer la classe pouvant ĂȘtre atteinte par un opĂ©rateur, ce dernier communique Ă  l'Ă©quipe du registre une synthĂšse des mĂ©canismes de vĂ©rification mis en oeuvre de son cĂŽtĂ©. Une classe ainsi qu'un label lui sont affectĂ©s. L'Ă©quipe du registre peut alors rĂ©aliser une sĂ©rie de tests afin de vĂ©rifier la conformitĂ© aux classes. Ces tests s'ajoutent Ă  la vĂ©rification de la conformitĂ© aux CGU.

RĂ©flexions en cours

Une rĂ©flexion est en cours sur la possibilitĂ© de prĂ©senter une classe D sous la forme suivante : l’opĂ©rateur certifie la mise en relation, les trajets des occupants du vĂ©hicule qui est une voiture et une identitĂ© distincte des occupants.

​